Histoire et buts de l’association

Elle a pour but l’entretien et la mise à disposition de la maison CLAIRE-VIE pour des activités de vacances, de loisirs, de tourisme, classes vertes, week-ends, stages, fêtes de famille séminaires… dans un cadre enchanteur, typique d’une vallée vosgienne.

S

Les membres du comité de l’association lors de la fête de ses 30 ans

Historique de C L A I R E – V I E

Avant la Colonie de Vacances « Claire-Vie » :

Origine du site le « RITTLEH » :

La « Rittleh » est un ‘résidu’ des grandes glaciations de l’Ere quaternaire. C’est la moraine d’un ‘cône’ de dépôt d’alluvions à la base d’un glacier : c’est ce qui explique la composition de son sous-sol composé de ‘galets’ (de 5 à 200 cm de diamètre) et de gravillons sablonneux. Le sol de cette moraine était très pauvre jusqu’à l’exploitation par l’homme : il n’y poussaient que quelque graminés, donnant l’impression d’un ‘éternel’ pré !

Origine de la première maison construite au Rittleh :

D’après la tradition orale, un bûcheron se serait construit une maison à l’emplacement du Centre actuel à la fin du siècle dernier (19ème). Ce qui importe de savoir c’est qu’il n’y avait aucun chemin d’accès : juste un petit sentier muletier, sentier qui existe toujours, permettait d’accéder au terrain et par delà à la forêt située au nord de la Runtz du Rittleh; c’est par ce sentier que les bûcherons de Kruth ou de la vallée accédaient à la forêt communale de Kruth sise au nord de la Runtz.

Ce bûcheron aurait donc creusé à cet emplacement, le moins pentu, un plateau de 18 à 20 m sur 10 à 12 m. Avec le matériel récupéré, galets et gravillons sablonneux, et des arbres coupés dans la forêt toute proche, il s’est construit sa maison. Il aurait juste monté à dos d’âne le ciment, le calcaire et le plâtre. Certaines poutres taillées à la hache sont toujours visibles dans le bureau et dans l’ancien dortoir. La maison d’habitation comprenait au rez-de-chaussée : une cuisine, dans laquelle on entrait directement de l’extérieur, une chambre de séjour et la chambre à coucher des parents; derrière la cuisine il y avait aussi une petite cave. A l’étage il y avait quelques chambres (combien ?) pour les enfants. La hauteur des chambre était (et l’est toujours) d’environ deux mètres. Derrière la maison, le bûcheron avait aussi creusé dans la montagne une cave voûtée. Cette cave existe toujours et a été, lors des transformations de 1984, intégrée dans le Centre.

Dernier occupant du Rittleh avant la « colo » :

Il semblerait que pendant la guerre 14-18, la ‘ferme’ était inoccupée. Toujours est-il que le Rittleh a été mis en vente après la première guerre mondiale : il avait été partagé en plusieurs lots, dont deux sont partis assez rapidement : celui en-dessous du chemin de la Neumatt (il n’existe plus: il a été absorbé par la construction de la route du Marckstein) et celui au sud du Centre actuel, acheté par un certain M. Arnold. Monsieur Louis Guntz a mis une option sur le troisième lot, celui sur lequel était construit la maison. Personne n’ayant renchéri, ce lot lui était acquis. Du coup il a tout fait pour acquérir les onze autres lots, pour que l’affaire soit rentable. Ces Guntz avait beaucoup d’enfants…. La plupart ayant été incorporés de force pendant la guerre et faits prisonniers en Russie, la famille Guntz était réduit au strict minimum, et ils ont donc chercher, semble-til, à vendre le Rittleh. Dans un premier temps, c’est un certain M. Georges DRESSEL de Kingersheim qui l’a acheté le 12 novembre 1945, puis a cherché un autre acheteur.

La Colonie de Vacances « Claire-Vie » :

Monsieur le curé Wirth d’Ingersheim, en colaboration avec Madame Dolt (de l’Usine Dolt-Tempé d’Ingersheim), cherchant une maison pour en faire une colonie de vacances pour les enfants de l’entreprise citée ci-dessus, a découvert la ferme du Rittleh, qui a été achetée par l’Entreprise Dolt-Tempé le 18 janvier 1948. La même année, l’Entreprise, avec des subventions de Jeunesse et Sports, aménagea la maison en y adjoignant un réfectoire et en aménageant à l’étage deux dortoirs. Désormais la maison s’appelle : « Colonie de Vacances CLAIRE-VIE ».

En 1962, Monsieur Bronner, Directeur de la jeunesse et des Sports du Haut-Rhin, demandait à M. LIPP Gérard d’accepter le poste de Directeur de la colonie de vacances et entreprendre des aménagements pour moderniser et rendre plus conforme aux normes de l’époque le Centre. Pour pouvoir bénéficier de subventions de l’Etat, il fallait que la maison devienne propriété de l’Association qui gère la colonie de vacances. C’est ainsi que le 16 mars 1965 le Tuberie Dolt-Tempé (nouvelle dénomination de l’entreprise fondatrice de la colo.) cèda la maison et le terrain à l’Association « Colonie de Vacances CLAIRE-VIE ». Mais l’Association n’entreprenant pas de démarches sérieuses pour transformer sa colo, M.LIPP arrêta sa fonction de directeur à compter du printemps 74.

Le Centre de Vacances et de loisirs « Claire-Vie » :

En 1977, la Colonie de vacances « Claire-Vie » a été fermée en tant que telle par la D.D.A.S.S., pour raison de salubrité. Par la suite quelques anciens, encadrements et ancien colons, regrettaient la disparition de ce site enchanteur. Ayant pris contact avec la Direction de Jeunesse et Sports et la D.D.A.S.S., et avec l’appui de M. EGGLER, Conseiller Général, et la C.A.F. du Haut-Rhin, ces « anciens » de Claire-Vie ont créé l' »Association CLAIRE-VIE » le 15 mai 1980. Cette Association s’est fixé comme buts : aménager et moderniser la structure afin de la mettre, tout au long de l’année, à la disposition des familles, groupes de jeunes, notamment classes-vertes, ou tout autre groupe; pour des vacances, des loisirs, des séminaires ou toutes activités de vacances ou de loisirs, en conformité avec le règlement intérieur de l’Association.

C’est ainsi qu’en 1984, le Centre a été agrandi et réaménagé pour une somme d’environ        1 000 000,- francs. Depuis sa création, la nouvelle Association a investi pour 2 000 000,- francs; et ses membres ont fourni un travail bénévole d’investissement pour 380 000,- francs (calculé à raison de 30,- puis 35,- F l’heure de travail). Le Centre a bénéficié de subventions de la Région, du Département, de la C.A.F. du Haut-Rhin et de Jeunesse et Sports pour une valeur globale de 854 400,- francs. Par ailleurs une bienfaitrice nous a fait don de 135 600,- francs, essentiellement pour équiper les chambres à coucher. Le Centre est occupé, en moyenne, de 150 à 170 jours par an.

Le Centre est géré, depuis 30 ans, par des bénévoles qui réalisent tous les travaux sans contrepartie matérielle : dans le seul intérêt des familles et des jeunes qui y séjournent.